vendredi 19 juillet 2013

Le semis du champ pédagogique agropastoral de la FWS à Doufiguisso en phase de montaison attirent les regards et des gens qui viennent y travailler.









video


Le jeudi 18 Juillet 2013 un groupe de femmes du village de Doufiguisso est venu travailler au désherbage des semis en montaison dans le champ pédagogique du projet agropastoral de la FWS sur le site du projet Wurodinisso à 27km de Bobo-Dioulasso. Initialement, trois femmes étaient annoncées pour s’être proposées à offrir leur main d’œuvre pour bénéficier en retour de l’aide du projet par le travail. Au constat, ce sont dix femmes et trois jeunes gens qui sont venus à l’imprévu et cela a fauché nos prévisions alimentaires pour le groupe annoncé pour les travaux de ce jour-là qui a passé de trois et treize personnes. Nous avons dû trouver des solutions palliatives sur place pour augmenter la quantité du repas de midi. L’engouement est grand pour les travaux à faire sur le champ pédagogique du projet agropastoral de la FWS à Doufiguisso ; tant au niveau des femmes que des jeunes du village qui se proposent pour venir faire des travaux au champ du projet. Ils trouvent dans le projet des opportunités d’être aidé par le travail et ainsi recevoir un soutien du projet pour répondre à leurs besoins et aux besoins de leurs enfants. De plus, en venant travailler dans le champ pédagogique du projet, leur alimentation pour cette journée de travail est assurée ainsi pour les enfants qui accompagnent leurs mamans. C’est tout heureux qu’ils repartent au village le soir après leur journée de travail.











video
 

L’évolution des semis du champ pédagogique du projet agropastoral de la FWS à Doufiguisso est très bonne ; tant pour le maïs que pour le haricot. Les semis sont en leur phase de montaison. L’arachide n’a pas très bien poussé. Le manioc est entrain d’être planté aussi sur le même espace de terrain que l’arachide, le haricot et une partie du champ de maïs ; sachant que le manioc planté cette année ne se récoltera que l’année suivante à la même période et que ces spéculations ne peuvent nullement se gêner cette année dans leur croissance. Les trois jeunes garçons du groupe ont travaillé à découper les branches de manioc et à les planter dans le champ. A la fin de la journée de travail, les femmes ont non seulement reçu leurs soutiens financiers de la journée de travail au projet, mais aussi chacune d’elle a fait une cueillette suffisante en feuilles de haricot dans le champ pour leurs besoins de préparation de sauce alimentaire pour leurs familles. Cette cueillette de feuilles de haricot profite aussi au projet ; car plus les feuilles sont cueillies, plus le pied de haricot bourgeonne et se prépare à mieux fleurir et à mieux porter des graines.












 
 
video

Ce fut une belle journée de travail aussi pour nous, membres de l’équipe du projet. Maman Louise, s’occupe à superviser la préparation des repas pour les ouvriers et aussi elle aide à trier les semis de maïs en trop pour les limiter chaque pied à deux en supprimant les semis en trop. De mon côté, Pasteur Samuel SANOU, je m’occupe à planter des plantes sur la limite du terrain avec l’aide de jeunes gens et nous plantons aussi des anacardiers à l’intérieur du champ. En plus je passe aussi encourager les travailleurs dans le champ, à répandre de la fumure organique, à couper l’herbe que je rencontre dans le champ et à faire le triage des pieds de maïs pour faciliter leur montaison. Il m’arrive à passer toute la journée sans pouvoir consulter mes email même lorsque j’amène avec moi pour ordi avec connexion internet, tant le travail et l’amour du travail du sol nous occupe.          

video  video